Comment ça je ne te plait pas ? « Inadine babak »! (Fuck off) !
Il ne la connaissait ni d’Ève ni d’Adam, mais dans ce pays de machos la femme non accompagnée qui passe dans la rue appartient à tous les hommes. Celle-ci portait le voile pourtant. Si elle était en jupe ou en jean serré on dirait même que c’est de sa faute.

L’indifférence de Razika devant ses avances l’a outré. On ne peut pas vraiment lui en vouloir! C’est que une femme dans ce pays régi par un patriarcat atavique et une Charia déguisée en code de la famille est une moins que rien. Sa parole vaut la moitié de celle d’un homme …quand elle peut parler !

Même le Président de ce pays est misogyne. Il dénigre les femmes journalistes en plein conférence de presse … il déteste « dinerabhoum » m’avait rapporté un con que je ne qualifierai même pas d’être humain. Ses ministres n’en parlons pas. Son Premier ministre a récemment reçu un avertissement d’Amnesty Internationale, c’est que le bled figure parmi les pays les plus touchés par la violence conjugale. Le Premier ministre à pris ça perso. Il a envoyé Amnesty et les humanistes paitre … C’est que la nouvelle « rejla » (virilité ) ne se remet pas en question !

Voilà donc pourquoi le jeune homme qui s’est fait refuser les avances d’une femme dans la rue ne peut accepter cet affront. C’est qu’il ne voyait pas en elle un être humain à part entière …Comment pouvait-il le concevoir? Même sa propre maman lui a inculqué le contraire. Pour préserver sa virilité il ne devait même pas toucher à la vaisselle. Il s’est fait servir toute sa vie par ses sœurs et pouvait même les tabasser de temps en temps …pour les garder dans le droit chemin.

Comment cette « connasse » dans la rue a osé détruire en lui un tel ordre établi! Sa virilité, il ne fallait pas y toucher ! C’est pour cela qu’il ne l’a pas juste tabassée, il l’a écrasée avec sa voiture et pour s’assurer qu’il a bien rétabli sa virilité, il est repassé sur son corps gisant …car cette femme est un affront à son imaginaire et à celui de toute une culture !

Vous trouvez mon texte violent ? C’est que je suis plus qu’outrée par cet événement. Et parfois pour changer les choses il faut oser se dire les choses dans le blanc des yeux comment on dit au Québec !

Aujourd’hui, j’invite toutes les femmes et les hommes …enfin les vrais hommes à dénoncer cet acte barbare et a mettre cette affiche comme photo de profil de votre FB. Pour dire non à la violence faite aux femmes …non au silence devant une telle barbarie en 2015 !

6 réflexions précédentes sur “Silence on tue!”

  1. Esma Zahzah dit :

    J’avoue que toutes mes forces me délaissent depuis que j’ai appris la triste nouvelle, des circonstances terribles dans lesquelles la vie de la pauvre Razika a été arrachée. Et de quelle manière !! Mais qu’est devenue l’Algérie ?? Dans quel monde nous vivons du coup ?? Qu’est devenue la Horma des hommes. Je tiens à préciser, les vrais hommes qui se respectent et qui respectent la femme quelle qu’elle soit. À ce point cette si belle et tolérante Algérie, cette si pudique et si traditionnelle Algérie a changé?? Et qu’on ne me parle surtout pas d’évolution. Ce n’est pas de l’évolution. Pour une fois qu’on a laissé un peu d’espace à la femme dans la rue, ou plutôt qu’elle se l’est arraché, et à quel prix en plus, avec plein de concessions telles que le silence, l’autocensure, l’autodérision, une certaine soumission, un silence, allant jusqu’à porter un foulard sur la tête sans même pratiquer les devoirs religieux de base. Croyant ainsi avoir enfin eu sa liberté, cette liberté qui, comme elle l’a du le croire la pauvre, lui permettrait de s’octroyer ou plutôt de recouvrer cet espace, qui il fut un temps, il avait appartenu à sa mère et sa grand-mère. C’est cet espace même qui l’a tuée, qui lui a arraché la vie à Razika. Pourquoi ? Parceque lorsque ce maudit espace lui a été enfin rendu, on a pas prit soin de le déminer, de le nettoyer de toute cette crasse d’être humains, mais que dis-je, d’êtres vilains, maudits, de déchet de l’humanité. Sommes nous en train de nous  » indienniser » ?? Je sais que nous avons perdu de nos valeurs ancestrales, et socio-culturelles, mais là nous sommes en train de perdre l’essence même de nos âmes d’être humains. Honte à nous si nous restons les bras croisés, et si nous ne faisons rien pour dénoncer cet abominable crime que l’on voyait venir certes avec tout se qui se passe dans le monde, mais pas à ce point tout de même. Outrée je le suis. Et triste surtout.

  2. Papa33Gen dit :

    Reste à savoir ce qui est advenu de cet enragé au phallus enflé. Les femmes doivent descendre dans la rue. Et si elles sont chassées et battues, l’Algérie est aux portes de l’enfer au nom d’une charia de merde.

    • nzouaoui dit :

      Je crois que les femmes sont beaucoup sorties dans la rue à cause de cet événement. Le 30 novembre à Béjaia il y’a une autre grande manifestation contre la violence faite aux femmes. Vous pouvez trouver les informations sur leur page FB: Marche contre les violences faites aux femmes.

  3. Qishi Alabo yu dit :

    Ni rire, ni pleurer, mais comprendre. (Spinoza)

    N’importe qui ayant un minimum d’empathie ne peut qu’être dévasté devant un tel évènement.

    Toutefois, je trouve un peu simple le procéder qui consiste à qualifier de sous-homme (par opposition aux vrais hommes) celui qui s’est rendu coupable de cet odieux crime. Il n’est qu’un symptôme parmi tant d’autres d’une société malade qui, pour se rassurer dans sa médiocrité, s’indigne de temps en temps des monstruosités extrêmes qu’elle enfante.

    Cela étant dit, je vous remercie pour votre coup de gueule et votre saine indignation en espérant que le mouvement que vous essayez d’initier puisse se concrétiser.

    Un algérien qui n’y croit presque plus.

0 0 vote
Évaluation de l'article