Lors du débat ou plutôt «du non débat» sur le projet de loi de la Charte des Valeurs Québécoises, je suis restée silencieuse à regarder ma société d’accueil se déchirer. Je ne reconnaissais plus ce pays qui est devenu mien puisque j’y vis depuis bien plus longtemps que dans mon pays d’origine. Ce qui me dérangeait le plus c’était la division des féministes qui se faisaient la guerre entre les laïques de la ligne dure qui ne veulent aucun signe religieux et celles plus diversifiées qui croient en la laïcité ouverte. Moi je pensais aux « misogynes » qui se pétaient les bretelles en nous regardant « crier » …et ça m’attristait parce qu’il y a tant à faire pour les femmes!
Le Procès 2.0 m’a fait baigner dans ce que je rejette le plus: les propos haineux, la diffamation, l’insulte, la violence …Je dois avouer que c’est le film le plus difficile que j’ai eu à faire car en plus de toute cette charge haineuse je devais marcher sur des œufs car les gens ne voulaient pas participer, encore moins se parler …moi qui m’étais donnée la mission « naïve » de faire asseoir tout le monde pour nous parler comme du monde!

Un film, plusieurs lectures

Je ne voudrais pas que ce film serve de prétexte à ceux qui veulent repartir une nouvelle guéguerre entre pro et anti-Charte ou, encore moins, entre laïcs et « religieux ». D’ailleurs je vais tout faire pour que personne ne récupère ce film. Ceux qui n’ont pas aimé mon récent film « L’islam de mon enfance » sous prétexte qu’il encouragerait l’islamophobie (Et oui il y en a qui pensent ça! Alors que d’après tous les commentaires, c’est le film qui a fait le mieux comprendre la différence entre les musulmans et les « intégristes »).

Par ce film je voulais faire comprendre aux gens comment se vit la diffamation sur Internet et dénoncer l’ostracisme et le harcèlement fait aux femmes surtout. Mais par Le Procès 2.0 je voulais surtout inviter au dialogue et à la réflexion; une sorte de plaidoyer pour le respect de la différence; même quand cette différence nous dérange!
C’est un film sur une société qui se diversifie et se complexifie et qui doit aborder la question du vivre-ensemble comme un projet de destin commun. De manière ouverte, sereine et intelligente. Loin des calculs électoralistes mesquins et des sectarismes identitaires générateurs de peur et de haine. Parce que le Québec est un laboratoire du vivre ensemble et que ce qui en sort est magnifique et que le monde nous regarde et nous envie!

Voir la bonde annonce