« Ma chérie, maman et papa t’aiment! » Ce sont les mots que mon amie de Québec a choisi ce matin pour préparer sa petite de 10 ans avant d’affronter la mauvaise nouvelle à l’école. La maman, psychologue, n’a pas jugé important de dire plus pour expliquer l’horreur à sa fille.
Son papa est sous le choc. Il avait aussi l’habitude de prier dans la mosquée de Québec. Il n’a pas pu s’y rendre ce soir là et il a perdu six amis …il lui arrivait même d’y emmener sa fille qui jouait avec les autres enfants pendant que leurs papas respectifs priaient.
Le destin est un jeu d’échec vicieux qui nargue nos meilleures ruses!

Aujourd’hui six hommes ont été tués par balles dans le dos, ils ont laissé six veuves et 17 orphelins. Tout le Québec et le monde est consterné.

Le terrorisme ne se résume plus à ces actes barbares qu’on voit sur nos écrans et qui nous semblent si loin. Le terrorisme est à nos portes et en nous. Nous l’avons invité chez nous quand nous avions accepté de banaliser la parole haineuse de quelques faiseurs d’opinions « vedettes »! Nous l’avons accepté quand nous faisions des amalgames « simplistes » entre musulmans et terroristes.
Des titres de journaux me viennent en tête : La viande halal envahie nos assiettes- Des commandos Musulmans dans nos CEGEP- L’islam collégial- L’islamisme nous envahit … Des titres à vous faire croire que nous sommes en Afghanistan et à la veille d’un gouvernement taliban qui va remplacer notre charte par la charia!

Il est vrai qu’avec de telles manchettes les journaux se vendent mieux et les cotes d’écoute montent en flèche …montent aussi en flèche la peur, la haine de l’autre et la division dans notre belle province!

Pourquoi n’y a t-il pas de journalistes « faiseurs » d’opinion issus des communautés immigrantes? Des journalistes qui sauront vous raconter qu’aller se recueillir dans les mosquées de cette immigration qui déracine est surtout un acte pour se ressourcer … des journalistes qui ne s’arrêteront pas aux détails d’enlever ses chaussures ou de se mettre à quatre pattes pour prier Allah. Des journalistes qui ne verront pas les musulmans qui fréquentent des mosquées comme de potentiels terroristes mais de simples croyants. Des journalistes qui sont outillés à faire la différence entre un prêche d’amour et un « vicieux torchant politisé » qui sème la haine!

Comment après cela expliquer le terrorisme à nos enfants, ces petits musulmans de la 2e et de la 3e génération? Comment contrer l’impact de ces faiseurs d’opinion qui font de cette religion une tare génétique que l’ont transporte parfois honteusement ou discrètement ou avec arrogance (c’est selon)? Que l’on soit pratiquant ou pas … car je vois déjà quelques uns d’entre-vous rouspéter …non, non moi je ne suis pas pratiquant, je ne veux rien savoir de cette religion! Allez dire cela à Trump …surtout si votre pays d’origine est dans son collimateur!

Dans toute cette histoire, je n’ai pu m’empêcher de faire le lien entre Anders Breivik, le fameux tueur de Norvège et la 7e victime de la tuerie de Québec. Oui, pour moi le tueur de Québec est une victime nourrie par un discours de haine et de peur de l’extrême-droite. J’avais d’ailleurs parlé d’Anders Breivik dans mon dernier film « Peur, Colère et Politique. » sur l’islamophobie aux USA.
Après sa tuerie, Brevick a été arrêté avec un volumineux mémo … les noms des prêcheurs de la haine anti- musulmans dont je parlais dans ce film sont revenus plus de 200 fois dans ses écrits.
Tiens, si Alexandre Bissonnette laissait aujourd’hui un mémo ….on aurait peut-être des noms de gens et des sites internet qui ont façonné sa logique meurtrière. Car les mots restent et peuvent parfois nous « loader comme des gun »!

La petite de mon amie est revenue de l’école en réconfortant sa mère. Maman ne t’en fais pas si les terroristes m’approchent je vais me défendre comme dans mon jeux vidéo. …Si seulement la vie n’était qu’un simple jeux vidéo!

De mon coté, j’ai retrouvé mon Québec tissé serré à la vigile organisée à la mémoire des victimes de Québec. Il faisait -10 degrés mais la solidarité de la marée humaine m’a réchauffé le coeur et l’âme. Mon Québec c’est ça, une diversité tissée serrée à vous réchauffer le coeur et à vous faire croire au véritable vivre ensemble!