Au tout début, il y avait l’image du petit Aylan rejeté par les eaux du Bosphore. Le corps du petit réfugié Syrien était devenu  » tristement  » le porte-étendard du « nouvel » humanisme de l’Occident. Les réfugiés devaient tous être des petits Aylan innocents qui risquaient leur vie pour fuir l’horreur!
Mais ça, c’était au tout début.

Aujourd’hui, il a suffi que Daesh échappe « par inadvertance » un « faux » passeport Syrien dans un Paris éventré pour que l’Occident remballe son humanisme.
En un tour de main, Daesh a fait de nous des marionnettes affolées et malmenées par les ficelles de la peur.
Décidément, Daesh est passé maitre manipulateur des opinions. D’ailleurs c’est sa meilleure arme!

Notre mémoire est courte, notre humanisme est de pacotille. Notre peur de l’autre a pris le dessus sur ce que nous devions être, sur ce que nous devions faire.
Aujourd’hui, nos gouvernements sortent leurs pincettes et remballent leur générosité. Des réfugiés Syriens ils n’en veulent que les familles. Pas de jeunes hommes seuls. Qu’ils aient perdu leurs familles, qu’ils soient veufs, qu’ils aient vécu l’horreur de la guerre importe peu!

Daesh est aux anges! Daesh gardera son pain bénie! Ses « éventuels » candidats pour la guerre resteront coincé dans les camps de réfugiés!
Daesh aura eu raison d’échapper ce passeport Syrien dans le ventre de Paris

0 0 vote
Évaluation de l'article