Le documentaire de Nadia Zouaoui a aussi convaincu et  séduit le jury de la catégorie Droits de la personne qui lui a décerné une mention spéciale. Cette double consécration de la documentariste est une sorte de revanche sur le sort réservé à son documentaire par les télévisions québécoises et canadiennes qui l’ont boudé jusqu’à maintenant.

Peur, colère et Politique (Fear, anger and politics) a été diffusé sur Aljazeera en arabe et en anglais. Bien que les télévisions lui mènent la vie dure, le documentaire s’est retrouvé sur le site des documentaires les plus regardés.

Le réalisateur algérien Anis Djaad s’est vu décerner une mention spéciale pour son court métrage le Hublot dans la catégorie fiction. Le film produit par Bachir Derais, raconte l’histoire de Walid et Adel deux jeunes vivant dans une cité d’une banlieue algérienne qui n’ont qu’une vue sur la mer pour échapper à leur dure réalité. Comme si leur vie n’était pas suffisamment  morose, ils découvrent un matin que leur seul « hublot » sur le rêve est obstrué par l’implantation d’un chantier.

Le festival Vues d’Afrique de Montréal s’est tenu du 26 avril au 4 mai. Cette rencontre du  cinéma africain et créole est considéré comme le plus important festival hors-Afrique.

La participation algérienne ne s’est pas limitée à ces deux lauréats.  Les festivaliers ont pu voir en compétition le long métrage Keddache T’habni (Combien tu m’aimes ?) de Fatma-Zohra Zamoum . Le film était soutenu par l’Agence algérienne de rayonnement culturel (AARC). Le jeune Wary Nichen (d’origine algérienne) a présenté son court métrage Des hauts et Débats. Le film raconte l’histoire de Antar, un présentateur algérien de show politique craint par tout le monde et qui se voit rattrapé par sa réalité de présentateur dans l’unique chaine nationale…

Article publié dans le journal El Watan le 5 mai 2013